Étiquettes

, , , , ,

IMG_20130613_155314_redimensionneeC’est un type d’accident rare et relativement spectaculaire.

Prévenu par le commissariat, j’arrive sur place en milieu d’après-midi avec une collègue, par une chaleur étouffante. En sortant de la voiture, nous prenons la voie d’accès au chantier la plus proche. S’ensuit un véritable jeu de piste qui nous amène à traverser, au sous-sol et au premier niveau, plusieurs bâtiments en construction pour enfin aboutir à la base vie.

Le chef de chantier principal nous reçoit et nous emmène sur les lieux. Plus tard, le chef d’équipe du secteur concerné nous rejoindra.

On aperçoit une passerelle de coffrage (qui sert de support aux banches permettant de couler les murs) à demi affaissée.

La stabilité de cette passerelle est assurée par des sabots fixés au mur. Le constructeur en a prévu quatre. Or, lors du montage, quelques jours plus tôt, seuls trois d’entre eux ont été installés, les trous – on appelle ça une réservation dans le langage du BTP – destinés à accueillir le quatrième ayant été mal positionnés. Au lieu de percer à nouveau, il a été convenu de poser un étai sous la passerelle, à l’endroit où le dernier sabot aurait dû être accroché. Cette instruction verbale n’a pas été exécutée. Probablement en raison d’une mauvaise communication entre les intervenants : le chef d’équipe habituel était momentanément en congé et il semble que la transmission des consignes n’ait pas été correctement assurée. De plus, personne n’a vérifié la stabilité de la passerelle avant de l’utiliser.

Résultat : en début d’après-midi ce jour là, un ouvrier intérimaire est monté sur cette passerelle pour élinguer une banche. Celle-ci devait ensuite être déplacée à l’aide de la grue. La passerelle s’est affaissée alors que l’ouvrier se trouvait à son extrémité – donc, si vous m’avez suivi, précisément à l’endroit dépourvu de support.

Projeté au sol en même temps que la banche, le salarié s’en est tiré avec quelques contusions et a pu reprendre le travail au bout de 3-4 jours. Il a eu beaucoup de chance.

Publicités