Étiquettes

, ,

Le matin, il part seul à l’aube. Il met le logo de l’entreprise « Carrelage Duchenock » sur sa camionnette et il prend l’autoroute. Au dépôt, il partage un café avec ses « collègues ». Dans un présentoir, un « bon de commande pour travaux de pose » l’attend avec les instructions de la journée. Quelques indications sommaires: l’adresse du chantier, sa durée prévisionnelle (généralement un jour ou deux), la quantité et les caractéristiques du parquet à poser et le prix hors taxe avec délai de règlement de 30 jours.

Il charge sa camionnette comme il peut. Puis il reprend l’autoroute dans l’ autre sens pour se rendre sur les chantiers. Normalement, les mesures ont été prises par Carrelage Duchenock. C’est aussi Duchenock qui assure le service après-vente et qui récupère les déchets. S’il y a un problème, il appelle Hervé de chez Duchenock. C’est Hervé qui assure la sélection des « collaborateurs » et qui accorde les rallonges lorsque l’importance des travaux a été sous-estimée. Depuis qu’il travaille avec eux, deux nouvelles équipes de poseurs sont arrivées, une autre a été remerciée car le patron surfacturait ses prestations.

Quand il a fini, il remplit un « bon d’exécution de travail » qu’il fait cosigner au client sur papier à en-tête de l’ entreprise Duchenock.

Le soir, il retourne chez Duchenock avec les déchets et les bons d’exécution signés. Il enlève le logo Duchenock, car « faut pas exagérer, il n’est pas salarié tout de même !! ». Mais, en fait, à part Duchenock, il n’a qu’un seul autre client, un pote à lui qui lui confie de temps en temps des petits travaux les samedis.

Il est prestataire de services.

Publicités